La nuit où tout commence

Depuis aussi loin que je m’en souvienne, à la question « Que veux-tu faire plus tard? » Je répondais la plupart du temps: « aucune idée ». Mais j’avais un rêve en tête, je ne le partageais pas souvent par peur des jugements, des critiques ou des moqueries et pouvoir ainsi le garder vivant.

J’ai grandi, un stylo toujours à la main. Si vous aviez vu mes cahiers d’écolière puis de collégienne et de lycéenne, des phrases, des paragraphes, des poèmes voire même des histoires écrites dans les moindres recoins disponibles. J’avais plusieurs cahiers dédiés uniquement à ça, bien cachés dans ma chambre. Lorsque un jour, je décidais de partager ma prose avec quelques membres de ma famille, ma grand-mère (ancienne institutrice) corrigea toutes mes fautes méticuleusement à l’encre rouge. Je décidais alors de tout garder à nouveau pour moi.

Et puis la vie avance, les études, les premiers boulots. J’avais moins de temps et le rêve toujours présent s’éloignait petit à petit.

Et finalement, le premier CDI, le mariage, une routine paisible s’installe dans ma vie. Cette petite vie sans vague, sans problème, sans inattendu. Une vie rêvée mais sans rêve.

Et puis, une nuit de juillet 2014, le voilà ce rêve, je vois une jeune femme habillée d’une magnifique robe qui descend un escalier somptueux et qui rejoint un cavalier jeune et élégant, ils montent dans une superbe limousine et lorsqu’ils s’embrassent, le jeune homme se change en un homme plus âgé, ils partagent une coupe de champagne. Quelques images sans importance et sans réelle signification se mélangent dans ma tête. Je me lève et n’y pense plus.

La nuit suivante, le même rêve revient et se poursuit. Cet homme est mystérieux, tente de se rapprocher de cette jeune femme et à chaque fois, disparaît quelques temps. Et chaque nuit, ce même rêve revient et se prolonge. Un matin alors que mes vacances ont commencé, je n’ai plus le choix, je m’installe devant l’ordinateur et ouvre une page Word. 3 semaines plus tard, mes vacances se terminent, j’ai écrit 5 chapitres et ne peux plus me détacher de mes personnages. Toutes les nuits, je rêve de leur histoire et tous les jours, je me languis de finir ma journée pour pouvoir écrire la suite et ainsi les retrouver et les faire vivre. J’ai continué à écrire, plus mes nuits me dictaient l’histoire d’Allie et plus mon rêve devenait réalité.

4 ans plus tard, Allie et Dorian sont parmi vous depuis déjà 6 mois aujourd’hui!

Voici ce que donnait ces premières phrases retranscrites après ce rêve:

« Mes idées s’échappent et je me vois descendre l’escalier majestueux, pieds nus et vêtue d’une robe somptueuse. Il est là à la porte d’entrée, m’attend les yeux emplis d’étoiles. Il me manque, je sais que j’ai pris la bonne décision mais je ne peux m’empêcher de penser encore à lui. Une larme rejoint l’eau chaude de mon bain et je décide qu’un petit rêve ne peut pas me faire de mal. Cette robe est magnifique, il est lui-même très beau dans un costume noir, la limousine nous attend dehors, il m’ouvre la porte, je m’assieds. Le chauffeur nous conduit, je déguste une coupe de champagne et me tourne les yeux pleins d’amour vers mon compagnon de rêve. Mais il ne s’agit plus de l’homme que j’aime mais de Monsieur. Il me regarde, il s’approche, ses yeux bleus-gris me fixent puis se ferment et je sens ses lèvres chaudes se poser sur les miennes. D’un bond, j’ouvre les yeux, les lèvres chaudes n’étaient autres que l’eau du bain venu recouvrir mes lèvres au fur et à mesure que mon corps glissait. Je décide de sortir de la baignoire, je m’endors, ce n’est pas prudent. Je sors de l’eau et vide la baignoire, j’y laisse mes douleurs et mes rêves aussi étranges soient-ils. »

Lors du prochain article, je vous raconterai pourquoi il m’a fallu 4 ans et comment je les ai utilisés.

Publicités